Gabarit image a la une

Flying Avent’Hure 2016

L’association « Flying Avent’Hure » organisait la 8ème édition de son raid le samedi 26 mars à Romans.

Le raid des Flying est reconnu pour son excellente organisation, sa bonne ambiance mais également pour sa difficulté, le raid sera notamment une étape du challenge national raid multi-sports l’année prochaine parait-il. Deux distances étaient proposées, un Ultr’aventhure d’environ 105 kms et un Tit’aventhure d’environ 60 kms (le Tit n’ayant que son nom de petit !). A la lecture des inscrits, on se rendait compte qu’il y avait du level, des équipes allant de la Bretagne à Bordeaux. 

Antoine & Vic étaient engagés sur la distance Ultra avec pour objectif de finir le raid, mais également de pas être dernier des 32 équipes sur cette distance :), c’était la première fois sur une aussi longue distance.

Il aura bien fallu 15 jours pour nous remettre de nos émotions pour rédiger cet article.

Départ de la 1ère vtto

Départ de la 1ère vtto

Départ du raid à 11h, sans assistance, en autonomie, avec une fin à 23h soit 12h de course. Le raid était composé de 19 épreuves réparties en 5 grandes étapes, les étapes servant à fixer des barrières horaires limites, par exemple la 1ère étape composée de 5 épreuves, devait être réalisée en moins de 3h00 (on considère qu’il n’est plus possible de finir le raid dans les temps au delà des barrières).

Les déplacements se font en orientation sur carte, road-book, avec boussole, azimuts.

  • Tour de chauffe: 1,5 km – Pas de difficulté particulière, on pointe une balise au milieu du parcours qui sert à étirer le groupe.
  • VTT’O : 16 km – Au départ du stade, nous choississons d’effectuer la portion nord/est.  1ère vraie balise à pointer et 1ère boulette d’orientation, le stress probablement :) sans grande incidence mais on se dit qu’il y a assez de kms à faire dans la journée pour s’en rajouter en plus.
On trace

Equipe 118

  • CO : 4,5 km – CO semie-urbaine façon touché coulé, on découvre les positions des balises à fur et à mesure des pointages.
  • VTT’O : 8 km – Retour vers le stade dans les temps avec +/- 20 minutes d’avance sur la barrière horaire.
ça déroule

ça déroule

  • CO labyrinthe : 0.5 km – petite CO ludique en individuelle, pas de difficulté particulière. C’est à la fin de cette épreuve que le départ du Tit est donné, on croise à ce moment les copains TTR, Aurélie et Fabrice engagés sur la distance.
Fabrice et Aurélie

Fabrice et Aurélie

  • VTT’O : 5 km – Gros plantage dans cette liaison dû à l’effet groupe (on le répète assez, il ne faut pas écouter les autres mais se fier à son instinct), résultat on jardine, on se perd dans la pampa et on retrouve in extremis le tracé. Les 1ères crampes font déjà leur apparition, les boules seulement 3 heures de courses…
  • CO : 3 km – Dans l’enceinte d’un château, petite CO mémo/sprint, on mémorise la 1ère balise qui nous donne ensuite les positions avec l’azimut des suivantes, excellent !
  • VTT’O + optionnelles: 16 km – On choisit de faire l’optionnel également, durant lequel on effectue une petite descente en rappel dans un puit. Jusque là tout va bien, le dénivelé et certaines montées qui longent « la Savrelle » sont bien chaudes. L’arrivée se fait au château de la Mothe St Heray.
Descente dans le puit

Descente dans le puit

  • Tir carabine – 3 tirs à mettre dans le mille pour gagner 3 balises prépointées de la CO nocturnes. Ça sera 1 balise de gagnée…
  • Bike and run : 2 km – On avait peaufiné notre technique de B&R sur les conseils de certains TTR et on peut dire que l’on a pas perdu trop de temps. Les kms commencent à se sentir.
Merci pour la balise dans le tunnel

Merci pour la balise dans le tunnel

  • CO séparés 45 min – Vic sur une carte avec 11 balises en ordre libre, Antoine sur une carte avec 8 balises en ordre imposé. C’est la CO qui a fait mal, dénivelé de fou, passage marécageux… Vic s’en sort bien, Antoine ne trouvera jamais la balise 5 et les deux arriveront avec 1 minute de retard au pointage de l’épreuve. C’est à ce moment on se rend bien compte que l’on est pas là pour le scratch et que l’on va prendre les épreuves les unes après les autres.
  • Bike and run : 3 km – Rien à signaler
  • CO forêt – Vic en mode sanglier, excellente orientation, on se « refait la cerise » et on se rend compte qu’il nous reste finalement des jambes.
  • Bike and run : 2.5 km – Petit passage en mode « lobotomie » pour Antoine, plus trop de cerveau pour réfléchir.
  • CO urbaine : 5 km – CO images avec des distances assez courtes, ça se passe bien, on sort les frontales la nuit commence à tomber.
  • VTT fleché Allemand : 6 km – Liaison VTT inédite pour nous. Lorsque l’on part de la Mothe St Heray on se sent un peu seul au monde, il fait nuit, les crampes reviennent.
Carte du fléché allemand

Carte du fléché allemand

  • VTT’O IOF : 7 km – Début de l’orage avec une pluie assez forte qui rend la progression dans la forêt moins évidente, les chemins deviennent rapidement très gras.
  • VTT suivi : 3 km – ça sent la fin
  • CO (nuit) : 12 km – Nous arrivons pour débuter la CO à 22h30, la fin de course étant fixé à 23h00 autant dire que l’on ne va ramasser plus de pénalités que de balises. Il tombe des cordes et le vent est glacial. On prend seulement 2 balises. Fin de chantier…
Une bière ou j'tue le chien

Une bière ou j’tue le chien

Nous arrivons au final 20ème au classement en 11h50 avec 6h00 de pénalités soit un temps cumulé de 17h50. Les premiers finissent en 10h40 avec seulement 30 minutes de pénas.

A retenir en vrac de cette journée : yes we can ; la fille de la balise 36 lors du fléché allemand qui nous a donné de la brioche (big up !),  les 2 membres de l’équipe étaient équipés d’un doigt électronique pour pointé l’ensemble des balises (pas de relais possible et c’est tant mieux) ; que même si c’était très dur à certains moments on s’est bien fait plaisir !

Tous les tracés GPS de la journée sont disponibles sur l’Endomondo d’Antoine

En photo sur la même page des sports que Julien Belgy et Olivier Pain, trop la classe !

En photo sur la même page des sports que Julien Belgy et Olivier Pain, trop la classe !