gabarit-image-a-la-une

La mâchoire du diable 2016

Résumé de la sortie de Chanteloup par Mickaël.

Dimanche 11 septembre, La mâchoire du diable me tire du lit vers 7h15.
Départ en vélo par la route pour rejoindre l’école public de Chanteloup (7,5 kms).

Sur place La Moustache Team (Bressuire Activités Cyclistes) et les Dom’boys (Cyclos Loisirs Moncoutantais) … dilem … avec qui je pars ? ! … en vue de la Transvolcanique (weekend du 17 & 18 septembre) je choisis l’option BAC. Direction route de Pugny puis à gauche La Germenière. Là nous attend Nico pour la partie chronométré de La Machoire du Diable.

Cette année pas d’animations sur le tronçon (manque de bénévoles). Un tracé sinueux avec des petites bosses à négocier ainsi des chirons et branchages à éviter. Une partie à découvert le long d’un champs, et retour dans un sentier. Le tout dans des conditions de roulages beaucoup plus sèches que la première édition ! Par une partie des chemins emprunter lors de notre première VTTO, nous approchons de La Chapelle St Laurent puis repartons vers Pugny. A l’approche du lieu dit La Forge une flèche disparu divisa le groupe BAC en deux. Je continue la route avec Moustache et Yves (Cyclos Moncoutantais). Puis le Breuil pour arriver à Moncoutant, chemin du colombier, la Métière, la Savarière, la Monzie, La Guérinière, la Dreille, de nouveau la Savarière pour remonter vers les bassins d’épuration puis grande plaine, petite plaine Puy Germain pour resdescendre à l’Eglaudière.

On retraverse la D38 entre Chanteloup et Moncoutant pour rejoindre la Chemillardière. On tourne vers l’Apchère et de nouveau le Breuil. La Vergne, La Bloterie, Le Noirvault … et toujours pas ravito !! … 40km sur 48 … Le voilà ! 44ème km … petite erreur de placement de la part des bénévoles … pas très grave : on a des réserves internes !
On reprend des petits chemins sinueux coincés entre deux champs qui nous remontent jusqu’à Chanteloup.
49 km au compteur, les cuisses en feu avec de nouveau un 20 de moyenne.
Sortie, certes roulante, mais très agréables, empruntant de nombreux chemins escarpés, séparés par quelques nombreuses transitions d’enrobés.